• Monia VDMama

Parole de Mama #1 - Le congé mater

Aujourd’hui on vous parle congé maternité, un sujet peu évoqué et qui touche pourtant toutes les mamas de France . On ? Oui vous avez bien lu, pour une fois et pour changer ( 2021 l’année du changement 😜), j’ai décidé de donner la parole à une mama révoltée 🔥.

Je vais partager une question qui me taraude depuis que je suis maman pour la deuxième fois : qui a pensé, décidé et mis en œuvre le congé mat ? En tous cas ceux et celles qui ont défini sa durée et ses modalités ne devaient pas avoir d’enfants ou alors ne devaient pas aimer passer du temps auprès d’eux.
En effet pour rappel et jusqu’à la troisième naissance le congé maternité se scinde en deux parties : 6 semaines avant la naissance et 10 après. Pour le premier enfant, qui représente en principe un vaste chamboulement dans la vie de la femme et de la famille en général les 6 semaines précédant la naissance pour se préparer, se faire à l’idée, peaufiner les détails et fantasmer cette rencontre tant attendue. Si la maman est en bonne santé, ces 6 semaines me semblent une durée raisonnable. Mais peut-on en dire autant des 10 semaines post-partum ?
10 semaines, c’est le temps qui est accordé à la maman pour : rencontrer son enfant, se remettre de la fatigue, récupérer un corps et une énergie qui la rendront productive au travail, redéfinir le mode de fonctionnement de sa maison, de son couple, changer ses habitudes alimentaires, courir de médecins en pédiatres, trouver un mode de garde pour l’enfant qui vient de naître etc. Bref on laisse 10 semaines à la femme pour apprendre à être maman et à jongler avec tout ce qui compose ce rôle si important. Elle doit aussi faire de la rééducation, redevenir mince, ne pas avoir l’air trop fatiguée, avoir envie de retrouver ses collègues et j’en passe. On demande à une femme qui vient de changer toute sa vie d’être opérationnelle en 10 semaines ! Par comparaison, on considère que la période d’adaptation pour un nouvel emploi est de 6 mois ! Logique ? Enfin, alors qu’on demande à la jeune maman qui vit sa matrescence de se dépêcher on lui demande aussi d’être prête à laisser son bébé de 10 semaines à des inconnus (crèche ou nounou) alors qu’elle vient à peine de le rencontrer.
A 10 semaines, le nourrisson n’est pas prêt, et la maman encore moins, à passer des journées entières loin l’un de l’autre. Je l’ai fait ; de nombreuses mamans le font mais toutes vous diront le déchirement de laisser un bébé aussi petit et de partir en attendant, le soir, le fameux compte-rendu de la journée de ce petit être. Donc voilà pour bébé 1, on accouche et on se dépêche de retourner travailler. Alors oui, on est parfois heureuses de sortir de chez soi, de reprendre une vie sociale après 4 mois hors du temps et de faire autre chose que des couches et des biberons mais je continue de penser que ces 10 semaines sont barbares.
Passons à bébé 2 ; ça y est vous êtes prête et hop bébé 2 est au chaud dans votre ventre. Vous vous dites : « ça y est, je suis rodée » ! Mais c’est sans compter su la fatigue, le corps qui est moins vaillant, l’émerveillement moins présent et surtout : TOUT le monde s’en fout ! Fini la magie de bébé 1 où toute la terre, vos amis, votre famille et vous-même n’avez d’yeux que pour votre bidon ! Là vous êtes seule avec votre ventre et encore lorsque vous trouvez un peu de temps. Donc voilà bébé 2 est déjà relégué au deuxième plan dès le début de sa vie ! Il aura les vieux jouets de son aîné, les bodys déjà tachés et les turbulettes lavées 50 fois etc. Mais qu’en est-il du congé maternité pour ce deuxième bébé ? Et bien, rien. Vous aurez vos 6 semaines avant et 10 après ! Alors soit, la maman est rodée, elle sait ce que c’est un bébé et se sent surement plus à l’aise mais on oublie qu’il y a un autre enfant avant qui a besoin d’attention. Mais ce qu’elle ne sait pas encore c’est que travail à fournir est démultiplié et la fatigue aussi. Le second congé mat lui par contre n’est pas multiplié ni même allongé ; il est strictement égal au premier. Il est épuisant, usant et ne permet ni de se remettre ni de profiter de son nouveau-né. Il apporte avec lui un lot immense de fatigue et de culpabilité pour la maman qui doit apprendre à partager son temps, son attention et son affection entre ses deux enfants sans en léser aucun, en prenant en compte les besoins immédiats qui varient en fonction de l’âge de chacun. Si le premier enfant change la vie, le second la complique. Il remet à plat tout ce que vous pensiez connaître et vous fait douter de vos compétences et de vos qualités de maman et de femme.
Et puis ce deuxième bébé n’a que très peu de temps pour profiter seul de sa maman qui n’est jamais complètement disponible. Et la maman tellement épuisée, est presque contente de se « débarrasser » de son enfant alors qu’elle rêverait de passer du temps avec. Paradoxe de la maman.
Alors j’ai bien conscience que personne ne nous oblige à enchaîner les enfants et j’ai également conscience que dans de nombreux pays le congé maternité n’existe pas mais je sais aussi, pour l’avoir vécu que le temps accordé pour le premier enfant est trop court et celui accordé pour le second est ridicule !
Suis-je la seule à penser comme ça ?

Cléa , mama de 2 princesses




36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Premier essaie de la box NAPOLITAIN CAKE MASTER avec ma jenouille qui a TOUT fait du début à la fin ! Bon quelques loupés mais dans l’ensemble on est fières de notre napolitain remixé et le principal